Accueil > Le Festival Saint Laurent 2012 > Un Village pour ne pas perdre le fil...

Un Village pour ne pas perdre le fil...

lundi 13 août 2012, par Marie B

Il y a 139 ans, la congrégation des Assomptionnistes organisait un grand pèlerinage à Lourdes. C’était la première fois que des trains étaient affrétés pour faire venir des pèlerins en masse, notamment de Paris... 139 ans plus tard, se tient, au cœur du pèlerinage national, le premier Village de la rencontre. Nicolas Tarralle, prêtre assomptionniste, explique en quelques mots le bénéfice de ce lieu, pour les pèlerins, comme pour l’Eglise.

JPEG - 291.7 ko

Il y a énormément de lieux, d’activités à faire à Lourdes... Quel est l’intérêt, parmi tout ce qui existe, du Village de la rencontre ?

Ce Village de la rencontre est le fruit de la volonté du Pèlerinage national et du réseau Saint-Laurent de vivre le pèlerinage ensemble. Ce n’est pas seulement un lieu d’animation : Dieu est engagé ici. Au travers de ce Village, le réseau Saint-Laurent apporte sa manière (festive) de partager la Foi avec les plus démunis. En effet, par leur simplicité, des temps festifs comme ceux organisés au Village sont ouverts, accessibles à tous. L’idée est de déposer dans ce lieu ce qui est difficile pour chacun, sans en faire porter le poids sur ceux qui écoutent, pour partager, ensemble, un moment de célébration.

Quel témoignage nous livre ce Village ?

L’Eglise ne sait pas toujours comment célébrer sa foi avec des gens différent. Un lieu comme le Village de la rencontre rappelle que ce qui est important, c’est la vigilance envers les plus fragile. Or, souvent, les questions d’organisation, les questions matérielles, nous font oublier le fil, et prennent le pas sur l’essentiel. Le Village nous fait revenir à cette vigilance, et nous rappelle, que, qui que nous soyons, nous sommes tous prêtres, prophètes et rois (le prêtre étant le célébrant, le prophète celui qui dit la vérité et le roi le serviteur).

JPEG - 222.3 ko

Crédit photo : François Phliponeau

JPEG - 257.6 ko