Accueil > La vie du réseau : actualités > Des clowns-prophètes à la Cité Saint-Pierre !

Des clowns-prophètes à la Cité Saint-Pierre !

dimanche 9 août 2015, par Marie B

Et si, plutôt que de petits angelots innocents et dodus, le paradis était peuplé de clowns transformant leurs disgrâces en atouts pour, avec l’élégance des humbles, jouer les éclaireurs de l’Evangile dans un monde qui les cabosse sans pitié ? Illustration, en direct du pèlerinage Saint-Laurent.

On y trouverait l’Auguste et le clown blanc, Vladimir et Estragon d’En attendant Godot (Beckett), Laurel et Hardy sûrement, Charlot sans doute, la troupe Nez’Vangile et les deux Italiens de Fabula Buffa... Avec l’innocence que les clowns ont hérité des philosophes, ces zouaves partageraient leur vision de ce que nous avions depuis des siècles enveloppé d’or et d’encens jusqu’à en oublier le message originel : le scepticisme d’un homme dans la fleur de l’âge mourant pour une humanité ingrate et la douleur de sa pauvre mère qui avait elle-même tout sacrifié à ce fils que Dieu -pardonnez-moi !- lui vola... La sincère compassion de nos bouffons devant ce spectacle christique serait un puissant guide spirituel, capable d’envoyer en mission les gens reconnus comme les exclus.

Des clowns faits anges, voire prophètes : c’est ce qui s’est passé ce 8 août 2015 à la Cité Saint-Pierre, quand les acteurs du Teatro Picaro ont joué, devant un public enthousiaste, Fabula Buffa  : une spectacle hilarant qui fait le tour du monde depuis six ans...
C’est ce qui se passe chaque jour, depuis le 6 août, au pèlerinage Saint-Laurent, quand par leurs prières, leur sincérité ou leurs talents, les plus précaires partagent avec leurs frères la joie qu’ils ont à revenir, sans cesse, s’abreuver à la source mariale. Quelle que soit la fatigue que cela en coûte, les litres de pluie qui grisent la ville chaque été ou la dose d’égo à céder face aux heurts propres à tout grand rassemblement (pour pouvoir, effectivement, se laisser appeler)... Merci à vous, les clowns !

Fabula Buffa, l’intrigue : Deux miraculés (ex-aveugle et ex-paralytique)reconnaissants cherchent à aider Jésus-Christ, autrement appelé "Jeje", à descendre de la Croix. C’est sans compter le plan divin, qui attend des bougres un autre coup de main : évangéliser leurs frères dans la joie... Une synthèse bien sérieuse d’un texte s’inspirant pour partie de Dario Fo pour du théâtre enlevé.

A Padre Pio (Cité Saint-Pierre, après le spectacle

Les clowns de la troupe Nez’Vangile (Var)